Les Lumières et la monarchie absolue

Les Lumières sont aux origines de notre société et de nos libertés. Ces savants et philosophes ont conduit le peuple à réfléchir par lui-même.

Introduction

 Frise chronologique

 Carte de l'Europe des Lumières au XVIIIe siècle (source : Lelivrescolaire)


- Quel est le régime politique majoritaire en Europe au XVIIIe siècle ? De quel souverain s'inspire ce type de régime politique ?

- Quelles sont les grands centres intellectuels en Europe ?

- Qu'est-ce qu'un despote éclairé ?

- Qu'est-ce qu'un philosophe ?

L’Europe du XVIIIe siècle est le théâtre de la diffusion de nouvelles idées véhiculées par des philosophes et des savants. Ce courant de pensée commence à remettre en cause les différents régimes monarchiques absolus.


Philosophe :
penseur qui observe et critique la société et les croyances de son temps au nom du progrès de l’humanité.

 

Nous allons nous poser une question, la problématique :

Pourquoi et comment se diffusent les pensées des Lumières ?

 

I) La société d'ordre et les régimes politiques en Europe

Au XVIIIe siècle, la France est divisée en plusieurs groupes sociaux.

A) La société d'ordre


- La société est divisée en combien d'ordres ? Nommez-les.

- Quels sont les ordres privilégiés dans la société d'Ancien Régime ?

- Quelles sont leurs parts dans la population française de l'époque ?

- Quel est l'ordre le plus important en taille ?

Tiers-état : ensemble des personnes qui n'appartenaient ni au clergé ni à la noblesse et qui formaient le troisième ordre du royaume.

B) Les régimes politiques en Europe et en France

Reprendre la carte de l'Europe au XVIIIème siècle.


- Quelle est la part de la population française qui dirige le royaume au coté du roi ?

- Est-ce une démocratie ? Expliquez la contradiction.

Lecture de la tragédie de l'orphelin de la Chine de Voltaire dans le salon de madame Geoffrin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de Malmaison en 1812

II) Des savants, des philosophes et des idées

Activité sur les Lumières et leurs idées principales

 

Au XVIIIe siècle, la Science fait d’importants progrès, dans tous les domaines : électricité, chimie, astronomie, botanique. Les esprits cultivés s’intéressent aux travaux des savants et les ouvrages de vulgarisation se multiplient.

En France, des penseurs décident d’appliquer l’usage de la raison à d’autres domaines que la Science. Ils réfléchissent et exercent leur esprit critique sur l’Eglise, l’organisation de la société ou le gouvernement. Ils risquent parfois la censure et la prison.

On les appelle les philosophes des Lumières parce qu’ils veulent éclairer les esprits.

Censure : examen des livres et des journaux par une autorité publique qui autorise ou non leur publication.

 

Atelier de lutherie - XVIIe siècle - Planches - T4 pl XVIII

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 - Encyclopédie Diderot d'Alembert

III) La diffusion des idées et la remise en cause de la société

A) La diffusion par quel moyen ?

Carte de développement de l'Encyclopédie en France

En France, les idées nouvelles se répandent parmi les élites cultivées (nobles et bourgeois) grâce aux articles, aux livres et à l’Encyclopédie (1751-1772). On en discute dans de nombreux lieux de rencontre (les salons).

Les philosophes diffusent leurs idées en Europe. Ils correspondent avec les souverains européens et les rencontrent. Leurs ouvrages sont lus à l’étranger d’autant plus facilement que le français est la langue internationale.

 

B) Des idées qui bouleversent la société

Activité : Les Lumières vs Monarchie absolue

De plus, les colons britanniques, installés en Amérique du Nord depuis le XVIIe siècle, s’opposent au roi d’Angleterre qui exige d’eux de nouveaux impôts. Ils se révoltent et proclament l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, le 4 juillet 1776. Une guerre s’engage entre l’Angleterre et les Insurgents.

La révolution américaine connaît un large écho en France. Louis XVI envoie des volontaires puis une armée pour soutenir les Insurgents. En 1783, les Etats-Unis deviennent indépendants. Une Constitution instaure la République et garantit la séparation des pouvoirs. Les Français éclairés admirent ce modèle politique qui est inspiré des Lumières.

C) La crise du royaume de France

 


- Quelle est la situation financière du royaume de France en 1788 ?

- Quel est le premier poste de dépense de l’État ? (attention à votre lecture du graphique)

Pour réduire le déficit des finances royales, il faudrait obliger les privilégiés (noblesse et Clergé) à payer l’impôt au roi. Mais les parlements (dirigés par les nobles) s’y opposent.

Les paysans (compris dans le Tiers-Etat, 98% de la population) voient leurs revenus diminuer en raison des mauvaises récoltes des années 1780. Ils contestent les impôts et redevances exigés par les seigneurs et l’impôt du roi. Les deux autres ordres ne payent pas d’impôts et en prélèvent. La bourgeoisie (Tiers-Etat), cultivée et acquise aux idées des Lumières, veut quant à elle plus de hautes fonctions dans l’Etat, l’Eglise et l’armée. Mais la noblesse (1,5% du peuple) veut être la seule au pouvoir avec le roi.

L’agitation se développe : soulèvements paysans, émeutes en ville. Louis XVI convoque donc les Etats généraux pour tenter de sortir de la crise.

Le roi invite ses sujets à rédiger les cahiers de doléances.

Etats généraux : Assemblée des représentant des trois ordres convoqués par le roi pour régler des difficultés. Lors du vote chaque ordre dispose d'une voix.

Cahiers de doléances : Avis et demandes rédigés par les représentants pour les Etats généraux.

Activité : Les cahiers de doléances

Conclusion

La société est bouleversée en cette fin du XVIIIe siècle. Des idées nouvelles parcourent la France et l’Europe. Un nouveau modèle de gouvernement émerge et inspire le peuple. L’État royal est endetté et ne peut s’en sortir seul. Les sujets (du roi) commencent à vouloir devenir des citoyens (de l’État).

Monsieur Mondon

Émulateur de curiosité

Vous aimerez peut-être aussi